TOK-Solar A2 pièce Agrandir l'image

Plaque Tok-Solar (Taille-douce)

8,67 € TTC

8,67 € HT

Présentation

Plaque photopolymère conseillée pour l'utilisation en taille-douce.

4 formats sont disponibles à l'unité ou par 10 plaques: A5, A4, A3 et A2 (format sur commande)

Semelle: Acier
Polymère: Nylon

Épaisseur totale: 0.95mm
Épaisseur du relief: 0.69mm
Épaisseur semelle: 0.26mm

Dureté: 65° Shore

Étymologiquement, le terme « photo » signifie lumière, « poly » plusieurs et « mère » élément.

Une plaque photopolymère est constituée d’un ensemble de particules indépendantes et sensibles aux Ultraviolets.

Ces particules sont sensibles en ce sens qu’elles se lient les unes aux autres pour former un matériau dur après avoir été insolées par des UV.

Solubles dans l'eau, les particules non exposées, donc non liées, sont dissoutes.

 

Structure des plaques

La plaque, d’une épaisseur totale de 0,95mm, est constituée de quatre éléments :

Une pellicule de protection, une couche de photopolymère sensible de 0,69mm, une

couche adhésive anti-reflet et un support non-rétractable.

 

-La pellicule de protection est un plastique épais protégeant des rayures et isolant de la poussière.

-La couche photopolymère, soluble à l’eau, est consti-
tuée de Nylon, de monomères vinyles, de stabilisateur et d’un liant photosensible.

Cette couche durcit dans les zones exposées aux Ultraviolets et devient dès lors insoluble dans l’eau.

Les parties non exposées sont dissoutes par l’eau au développement.

- La couche adhésive anti-reflet assure non seulement une bonne adhésion du polymère au support dorsal, mais sert également d’anti-reflet limitant la diffusion des UV par réflexion sur le support.

-Le support dorsal, non-rétractable, est une feuille d’acier.

 

Développement

Les plaques Tok Solar se développent à l’eau du robinet, à une température comprise entre 20 et 30°C.

Pendant cette étape, les particules de polymère non exposées aux UV sont dissoutes et l’utilisation de brosses douces ou d’éponges accélère le processus tout en conservant les détails les plus fins.

Les temps de développement peuvent varier selon la température de l’eau et selon le type de matrice voulue (taille douce ou typo).

Séchage

Une fois la plaque suffisamment développée, un séchage prolongé stoppe le processus de dissolution du polymère et élimine l’eau résiduelle.

Un séchage d'une quinzaine de minutes à 70°C est conseillé.

 

Post-exposition

La finalisation de la plaque implique une post-exposition : un passage de 5 à 15 minutes sous les UV (selon la puissance de la source) durcit définitivement le polymère qui tourne à la couleur verte.

 

Comme dans les techniques traditionnelles de taille-douce, deux types de gravure en creux doivent être distinguées :la gravure au trait et l’aquatinte.

Dans la première, le trait, et le creux qui en résulte, retient l’encre d’impression suffisamment pour que l’essuyage ne la fasse pas disparaître.

Dans la technique de l’aquatinte, un grain de résine résistant à la morsure permet de créer des zones rugueuses retenant l’encre à l’essuyage et restituant toutes les valeurs de gris et de noirs.

De la même façon dans l’utilisation des plaques photopolymères une « trame d’aquatinte » insolée séparément du film permettra de créer cette structure granuleuse évitant ce que l’on nomme les « crevés ».