Les formats de papier

05/11/2019 - Zoom Technique

Origine des noms et dimensions des formats papier d'art
Au cours de l’histoire, selon leurs usages, ou encore leur zone géographique, les formats de feuilles de papier ont évolué. Ils font aujourd’hui l’objet d’une normalisation internationale ou nationale, les famuex A4, A2 … En France, ces formats de papier sont réglementés par l'Afnor (Organisation Française de normalisation). Si les papiers d'édition et les papiers d'artistes n'ont pas gardé leur fabrication manuelle, ils ont gardé leurs format.

À l'origine, les dimensions d’un format étaient variables d’un fabricant ou d’une province à une autre. Cela s’expliquait notamment par le fait que les papiers étaient fabriqués à la main. Leurs dimensions pouvaient alors varier en fonction des conditions de fabrication comme la saison de production, la durée du séchage, le gélatinage, ou encore le stockage.

Néanmoins les dimensions étaient régulières pour chaque marque et justifiées par un filigrane. Le terme de filigrane désigne dans le cadre de la fabrication du papier, l'empreinte interne de la feuille de papier, observable en transparence. Celle-ci peut être une lettre, une figure ou un dessin. Le filigrane constitue donc l'état civil du papier car il permet de connaître la date et le lieu de sa fabrication. Ainsi, jusqu'à la fin du XVIème siècle, chaque papetier employa un filigrane distinctif, propre à sa fabrication. Au cours des siècles suivants, les papetiers les plus appréciés furent imités par l'ensemble des fabricants, qui donnaient aux "formes" les noms des filigranes qu'ils portaient. C’est de leurs appellations et représentations que proviennent les noms des formats. On peut prendre l’exemple du format Raisin, Jésus, Colombier, etc. Tous ces formats de papier existent généralement en double, petite dimension multipliée par deux ou en quadruple, les deux dimensions multipliées par deux.


Les formats Ax et les autres
Chaque nom de format commence par une lettre puis est suivi d’un chiffre. Celui-ci indique le nombre de fois ou le format d’origine a été divisé par deux. Par exemple deux feuilles A1 sont le résultat d’une feuille A0 coupée en deux, et deux feuilles A2 proviennent de la division en deux d’une feuille A1, et ainsi de suite.
Les formats A sont construits à partir du format A0, dont la surface est, par définition, de 1 m². Soit, arrondies au millimètre, 1 189 mm × 841 mm ; elles correspondent à un rectangle de proportion √2. C’est le format plus connu au monde pour les impressions de documents, étant utilisé comme la feuille de papier standard.
Les formats B sont fondés sur le format B0 dont la largeur et la longueur sont, par définition, de 1 m et √2 m respectivement, et dont le rapport longueur/largeur est donc également √2. Les formats C sont principalement utilisés pour les enveloppes. Les dimensions d’un format Cn sont, par définition, la moyenne des dimensions formats An et Bn.
Autres parties possibles : Formats de papier français  Formats internationaux ?